Les bottes d’Inés

Illustration Brice Bénédetti

Galgos, Podencos, chiens des réhalas, votre maigreur est une déclaration et votre malheur est si ancré que trop souvent l’espoir ne vient plus dans votre regard. J’ai tenté, avec quelques mots dilués dans une histoire ordinaire, de dire ce que vous subissez, ce crime peu commun… Mais, avant, je voudrais vous demander pardon, au nom des autres humains, pour tout ce mal qui vous est fait…

Continuer ma lecture

Poule jaune à tête rousse

Poule jaune à tête rousse couve dans un musée. Son nid est collé à une fenêtre intérieure, ce qui permet aux visiteurs de la regarder. C’est une idée pédagogique. Souvent, les passants oublient de s’arrêter devant l’idée pédagogique, mais pas de tapoter la vitre. Elle se plaint à une autre poule qui couve plus loin, dans une niche où elle n’a pas à subir ce dérangement.

Continuer ma lecture

Monsieur Bouillotte

Ils s’étaient rencontrés en août, sur l’autoroute. Alexandre rentrait en Bretagne et, pour se rafraîchir, faisait une halte sur un parking bondé. Au moment de remonter dans son véhicule, il remarqua un tout petit chaton absorbé dans un jeu, à quelques mètres de lui.

Continuer ma lecture

Victoire

Peinture de Molly et mise en page de Brice Benedetti

À la fin de chaque permission, Louis se laissait conduire à la gare par son père. Il allait retrouver les autres puis ensemble rejoindre le front. Comme eux, il réalisait toutes les vies fauchées, toutes les ruines annoncées, car la guerre est une épouvante. Debout dans la carriole, il lui arrivait de s’énerver de l’obéissance du cheval qui le ramenait vers la boucherie.

 

Continuer ma lecture

Demande turquoise

Marie-France avait tout pour être heureuse. Il ne lui manquait que la parole. Justement ! Elle avait celle d’un élu qui lui avait assuré que la mairie, à nouveau, embaucherait des jeunes. Cet emploi de surveillant de baignade, c’était exactement ce qu’il lui fallait, chaque été, pour payer ses études. Mais la lettre de motivation ne suffisait plus. Il fallait adresser une demande. Le jour venu, une des secrétaires eut l’amabilité de l’accompagner pour frapper à la bonne porte, et lui glissa en l’ouvrant :

Continuer ma lecture

Battre des ailes

L’histoire commence dans la belle lumière d’un jardin public, au début des vacances de printemps. À grandes enjambées,  Élisabeth donnait de l’élan à ses pensées, en promenant sa  robe de lin fluide. Il faisait si bon s’aérer en regardant les arbres et le ciel. Elle traversait une des allées lorsqu’elle fut interpellée par un cri qui l’arrêta net.

Continuer ma lecture