La naissance des pieds de nez

Peintures  de Molly

Il y a très longtemps, dans un pays lointain, vivait un jeune prince qui avait très vite grandi. Il était beau, même si on ne voyait pas bien son visage, car il portait la tête très, très haute. Ses yeux, toujours plissés en direction de l’horizon, montraient bien qu’il n’aimait pas traîner dans l’aujourd’hui, et préférait regarder vers demain. Ce prince aimait les choses importantes et il était toujours pressé.

Continuer ma lecture

Les petits bras des sardines

Il est trop tard… pas le temps de se préparer un vrai repas… j’attrape la clé, la languette de cette conserve… Ça tourne… mais qu’est-ce qui se passe ? Les écailles me tombent des yeux et, un bras sort de la boîte ! Oui, un bras bien dessiné, athlétique et miniature. Un bras de sardine, je ne savais pas que ça existait ! Au bout : une main qui m’aide fermement à enrouler le couvercle. Et… quatre poissons, courant sur leurs bras qui vont ouvrir tous les robinets à fond… ils ne me bousculent pas, pourtant la peur me prend, sans doute parce qu’on n’est pas du même monde.

Continuer ma lecture

Les bottes d’Inés

Illustration Brice Bénédetti

Galgos, Podencos, chiens des réhalas, votre maigreur est une déclaration et votre malheur est si ancré que trop souvent l’espoir ne vient plus dans votre regard. J’ai tenté, avec quelques mots dilués dans une histoire ordinaire, de dire ce que vous subissez, ce crime peu commun… Mais, avant, je voudrais vous demander pardon, au nom des autres humains, pour tout ce mal qui vous est fait…

Continuer ma lecture

Poule jaune à tête rousse

Poule jaune à tête rousse couve dans un musée. Son nid est collé à une fenêtre intérieure, ce qui permet aux visiteurs de la regarder. C’est une idée pédagogique. Souvent, les passants oublient de s’arrêter devant l’idée pédagogique, mais pas de tapoter la vitre. Elle se plaint à une autre poule qui couve plus loin, dans une niche où elle n’a pas à subir ce dérangement.

Continuer ma lecture

Monsieur Bouillotte

Ils s’étaient rencontrés en août, sur l’autoroute. Alexandre rentrait en Bretagne et, pour se rafraîchir, faisait une halte sur un parking bondé. Au moment de remonter dans son véhicule, il remarqua un tout petit chaton absorbé dans un jeu, à quelques mètres de lui.

Continuer ma lecture

Victoire

Peinture de Molly et mise en page de Brice Benedetti

À la fin de chaque permission, Louis se laissait conduire à la gare par son père. Il allait retrouver les autres puis ensemble rejoindre le front. Comme eux, il réalisait toutes les vies fauchées, toutes les ruines annoncées, car la guerre est une épouvante. Debout dans la carriole, il lui arrivait de s’énerver de l’obéissance du cheval qui le ramenait vers la boucherie.

Continuer ma lecture